Un patrimoine culinaire méditerranéen.

Notre cuisine puise ses racines dans les plus anciennes civilisations méditerranéennes qui s'installèrent sur la côte lagunaire de l'étang de Thau.

La fameuse tielle.


Importée de Gaète à Sète par les immigrés italiens à la fin du XIXème siècle, cette tourte au "pouffre" permettait aux agriculteurs et aux pêcheurs d'avoir un repas complet qui se conservait quelques jours. Ce n'est qu'à partir des années 30 qu'elle fut commercialisée au grand public par une famille sétoise d'origine italienne.
Elle est aujourd'hui une spécialité incontournable de la gastronomie locale : un délice gustatif ! Avec sa pâte à pain moelleuse et une garniture génereuse, une expérience culinaire à ne pas rater.

Pour les plus courageux, voici les secrets pour cuisiner votre propre tielle.
 

L'incroyable macaronade.

 
Pas un tournoi de joutes ne se déroule sans elle, aux fêtes de la Saint-Louis et de la Saint-Pierre, c'est une star... Elle est également présente les dimanches lors des déjeuners familiaux.
Ce sont sans conteste les italiens qui ont apporté le terme "macaronade" à Séte. En Italie le mot "macaronade" est un terme générique pour désigner tout ce qui se prépare avec des macaronis...
Ce plat tel que nous le connaissons, a été codifiée au fil du temps et c'est à Séte qu'elle est devenue une chose précise :  la macaronade "à la sétoise".
Il est parfaitement admis d'estimer que la macaronade est le seul plat de viande connu dans la cuisine sétoise.

Les pâtes, la sauce tomate et les différentes viandes (la brageole, le croustillous de porc et la saucisse) sont les éléments essentiels d'une excellente macaronade. Il est possible de cuisiner une macaronade de la mer (moules farcies, cigales de mer, etc.), mais celle-ci est moins présente sur la scène culinaire sétoise. 

Comment réussir votre propre macaronade "à la sétoise" ? , on vous dévoile les secrets de sa cuisson.